Vendredi 21 Décembre

Allumage : 16h38

Minha : 16h40

Arvit : Suivi

Chabbat 22 Décembre

Cours : 07h00

Chahrit (Hodou) : 08h45

Cours Dames : 15h20

Cours Hommes : 15h20

Minha : 16h20

Arvit: 17h50

Fin de Chabbat : 17h51

• Love for Jews Brings the Redemption
• Israel is Saved Because of the Merit of the Torah
• The Holiness of Joseph Protected Jacob and all the Children of Israel
• Torah Study: Rest for Body and Soul
• Unity, Solidarity, and Fraternal Love Hastens the Final Redemption
• How To Strengthen Ourselves In The Exile
• The Heritage of The Righteous Joseph

Rabbi David Hanania Pinto

"When Ya'akov finished instructing his sons, he drew his feet onto the bed; he expired and was gathered to his people" (Bereishit 49:33)

Chazal tell us that Ya'akov did not die in the literal sense, but was gathered from this world to the next, and as Rashi writes, "Death is not mentioned concerning him, and Chazal say (Taanit 5b) Ya'akov Avinu did not die". What this means is that Ya'akov Avinu left the world where he was living, and passed on to a world where there is a superior kind of life. This can be compared, l'havdil, to a person who changes his citizenship to that of a different country.

In light of the above, the following question arises: Why do people cry and mourn when someone passes away- they should feel happy that he moved from this temporary world to an Eternal World?...

• Le lien entre le peuple d’Israël et la terre d’Israël
• Yehouda est un jeune lion
• La délivrance viendra par l’unité et l’amour d’Israël
• L’héritage de Yossef le Tsadik
• L’homme est nè pour le travail
• L’existence de la torah et celle du peuple d’israël dépendent de l’unité
• Israël est sauvé grâce au mérite de la Torah
• La remontrance précède la venue du Messie

Jeûne du 10 Tévet
Mardi1 8 Décembre 2018 DEBUT FIN
PARIS 06h55 17h40
LYON 06h40 17h40
MARSEILLE 06h33 17h44

Rabbi David Hanania Pinto

« Yaakov conclut ainsi ses instructions à ses fils, il ramena ses pieds dans son lit ; il expira et rejoignit ses pères. » (Béréchit 49, 33)

Nos Sages expliquent que notre patriarche Yaakov n’est pas mort à proprement parler, mais est passé de ce monde-ci au monde à venir. Rachi commente ainsi le verset précité : « Le mot de mort n’est pas prononcé à son sujet et nos Maîtres ont dit que Yaakov notre père n’est pas mort. » Ceci signifie que Yaakov a quitté le monde où il vivait pour passer dans le monde de la vie authentique. Toutes proportions gardées, ce passage peut être comparé à un homme qui passe d’une certaine nationalité à une autre nationalité.

Si tel est le sens profond de la mort, nous pouvons nous demander pourquoi les êtres humains ont l’habitude de pleurer et de s’endeuiller pour la disparition d’un individu ; ne devraient-ils pas plutôt se réjouir pour celui-ci qui est passé d’un monde éphémère à un monde éternel ?...