Vendredi 16 Novembre

Allumage : 16h51

Minha : 16h50

Arvit : Suivi

Chabbat 17 Novembre

Cours : 07h00

Chahrit (Hodou) : 08h45

Cours Dames : 15h30

Cours Hommes : 15h30

Minha : 16h30

Arvit: 17h55

Fin de Chabbat : 17h59

• Progressing Step by Step in the Service of G d
• Diligence in Torah Study Enables Personal Growth
• The Temple: Source of Israel’s Prosperity
• The Virtue of the Matriarchs: An Example of Love for Others
• We Can Overcome All Of Life’s Trials
• Conquering the Evil Inclination by the Power of Prayer

Rabbi David Hanania Pinto

"Ya'akov departed from Be'er Sheva and went toward Charan. He encountered the place and spent the night there because the sun had set; he took from the stones of the place which he arranged around his head, and lay down in that place." (Bereishit 28:10-11)

The Midrash says that the words 'he lay down in that place', are a reference to the fact that only in that place did he lie down, while during the entire fourteen years that he learnt Torah in Yeshivat Shem v'Ever, he didn't sleep at all. Rather, he learnt Torah without considering his physical needs.

On the way to Charan, Ya'akov was pursued by Eliphaz, the son of Esav. Esav had sent Eliphaz to kill Ya'akov for he was angry with Ya'akov for taking the blessings from him. Eliphaz did not kill Ya'akov but instead took all his money, in accordance with the dictum of Chazal (Nedarim 64:2), that a poor person is considered dead...

• L’épreuve, purification du corps et de l’âme
• La Torah et la prière protègent et sauvent
• Le Temple, source de prospérité pour Israël
• Progresser dans le service de D. étape par étape
• L’assiduité dans l’étude de la Torah procure une élévation personnelle
• Israël, brebis errante parmi soixante-dix nations
• L’esprit de sacrifice en l’honneur de D.
• La Torah est un élixir de vie

Question : Est-il permis de déplacer et de lire dans des livres de médecine ou dans un annuaire durant Chabbat, et est-il permis de lire des journaux le jour du Chabbat.

Les paroles du Choulh’ann ‘Arouh’ à propos de la lecture de livres profanes et des livres interdits

Réponse: Le Choulh’an ‘Arouh’ écrit (chap.307) :

« Les livres profanes ainsi que les livres érotiques comme le livre d’Emmanuelle, etc. il est interdit de les lires pendant Chabbat, et concernant les livres érotiques s’ajoute l’interdiction de stimuler son Yetser Hara’. Et l’auteur de ces livres et ceux qui les impriment font fauter la collectivité. »...

Rabbi David Hanania Pinto

« Yaakov sortit de Bersabée et se dirigea vers ‘Haran. Il atteignit l’endroit et il y passa la nuit, parce que le soleil s’était couché. Il prit une des pierres de l’endroit, la mit sous sa tête et se coucha en ce lieu. » (Béréchit 28, 10-11)

Le Midrach affirme (Béréchit Rabba 68, 11) que c’est uniquement à cet endroit que Yaakov dormit, alors que pendant les quatorze ans qu’il passa dans la Yéchiva de Chem et Ever, il n’avait jamais dormi et étudiait la Torah malgré son manque de ressources.

Lorsque Yaakov prit la route pour ‘Haran, il fut poursuivi par Eliphaz, le fils d’Essav, qui avait reçu de son père, encore furieux du détournement des bénédictions, l’ordre de le tuer. Cependant, Eliphaz ne tua pas Yaakov, mais se contenta de lui dérober tous ses biens, en s’appuyant sur le principe selon lequel un pauvre est considéré comme un mort (Nédarim 64b) – de cette façon, il s’était plié à l’ordre de son père. Eliphaz n’était pas un mécréant comme son père ; il ne voulait pas tuer Yaakov et ne lui déroba ses biens que parce qu’il était contraint d’obéir à l’ordre paternel...